Boulangerie, pâtisserie yiddish : spécialités d’Europe de l’Est au cœur de Paris

Notre histoire débute dans les années 30, lorsque Dora et Itzik Finkelsztajn, mes grands-parents, quittent leur Pologne natale pour s’établir à Paris.

Après quelques années amères et incertaines pendant lesquelles il faut tenter de survivre entre providence et adversité, ils acquièrent en 1946 une boulangerie-pâtisserie, au 27 rue des Rosiers, qui deviendra plus tard la Boutique Jaune.

Bientôt le tout Paris se donne le mot: au fil des années, la fameuse Vatrouchka russe au fromage blanc et son délicieux Apfel Strudel viennois deviennent des classiques.

Aujourd’hui encore, c’est à cette même adresse que nous vous accueillons, pour vous faire découvrir toutes les spécialités, toutes les saveurs d’Europe centrale, d’Europe de l’Est et de Russie.

Au début des années 70, mes parents Henri et Hono reprennent la suite de l’aventure et ouvrent la voie vers de nouveaux horizons.
Tout en restant très attachés à la tradition, ils n’hésitent pas à innover, à enrichir de leurs nouvelles inspirations ce qui avait déjà fait la réputation de mes grands-parents.

C’est à mon père que l’on doit la quasi totalité de nos produits salés -en pure création ou en réinterprétation- et plus particulièrement celui qui est devenu le must absolu de notre gamme de zakouskis: le Tarama.

Il est véritablement encensé par notre clientèle et par la presse internationale depuis des décennies, et si un seul devait passer à la postérité, ce serait celui-là.

Enfin en 1985, j’ai à mon tour l’honneur de poursuivre l’histoire de la Boutique Jaune. C’est donc toujours avec fierté et émotion que je perpétue la tradition familiale, et garde intacte l’âme de notre maison, dont la renommée s’étend bien au-delà de nos frontières.
Puisse l’histoire de la Boutique Jaune se prolonger encore pour satisfaire les gourmands et les gourmets du XXIème siècle, et que dans une constante harmonie entre tradition et créativité, la quatrième génération des Finkelsztajn -Dimitri, Natasha ou Laura- elle aussi reprenne un jour le flambeau…